Rechercher
  • Tom Verhoeven

Nouvelles directives antidopage de l'AMA pour 2022


L’Agence invite les sportifs, leur entourage et toutes les parties prenantes à prendre note des modifications liées au salbutamol et aux glucocorticoïdes par infection

L’Agence mondiale antidopage (AMA) rappelle aux sportifs et à toutes les parties prenantes que la Liste des substances et méthodes interdites 2022 (la Liste) entre en vigueur aujourd’hui (le 1er janvier). La Liste 2022 a été approuvée par le Comité exécutif de l’AMA lors de sa réunion du 14 septembre 2021, puis initialement publiée le 30 septembre 2021.


La Liste constitue l’un des huit Standards internationaux que tous les signataires du Code mondial antidopage (le Code) doivent respecter. Elle énumère les substances et les méthodes interdites en compétition et hors compétition, de même que les substances interdites dans certains sports.


Principales modifications


Le 30 septembre 2021, l’AMA a publié le Résumé des principales modifications et notes explicatives 2022, ainsi que le Programme de surveillance 2022. Veuillez prendre note des principales modifications suivantes : 1. S9. Glucocorticoïdes Le projet de Liste 2021 qui a été examiné par le Comité exécutif de l’AMA lors de sa réunion de septembre 2020 proposait d’interdire toutes les voies d’administration des glucocorticoïdes par injection en compétition. Le Comité exécutif a approuvé cette modification, mais a demandé à la direction de l’AMA de fixer l’entrée en vigueur de l’interdiction au 1er janvier 2022 seulement, afin de laisser suffisamment de temps aux parties prenantes pour prendre connaissance de ce changement et s’y adapter. Par conséquent, toutes les voies d’administration de glucocorticoïdes par injection seront maintenant interdites en compétition. Les voies d’administration par injection comprennent les voies intraveineuse, intramusculaire, périarticulaire, intra-articulaire, péritendineuse, intratendineuse, épidurale, intrathécale, intrabursale, intralésionnelle (par exemple, intrachéloïde), intradermique et sous-cutanée. Il est important de préciser que l’administration orale de glucocorticoïdes, qui reste interdite en compétition, comprend en particulier les voies oromucosale, buccale, gingivale et sublinguale. Les autres voies d’administration (y compris par inhalation ou par voies topiques : dentaire-intracanalaire, cutanée, intranasale, ophtalmologique et périanale) ne sont pas interdites lorsqu’elles sont conformes aux doses maximales et aux indications thérapeutiques autorisées par le fabricant. Il est fortement recommandé aux sportifs de se conformer aux périodes d’élimination minimales, déterminées à partir du moment de l’administration jusqu’au début de la période de compétition. Ces périodes d’élimination, qui ont été légèrement modifiées depuis la publication des documents de la Liste 2022 le 30 septembre afin d’y intégrer les plus récentes informations scientifiques, sont détaillées dans la version révisée du Résumé des principales modifications et notes explicatives 2022 et sont basées sur l’utilisation de ces médicaments selon les doses maximales autorisées par le fabricant. Si un problème de santé légitime justifie le recours à un glucocorticoïde, le sportif peut demander une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT). Dans le cas d’un résultat d’analyse anormal en compétition, le sportif peut demander une AUT rétroactive comme le prévoient les règles applicables. Pour plus d’informations sur l’approche de l’AMA en matière de voies d’administration et de périodes d’élimination des glucocorticoïdes, veuillez vous reporter au Résumé des principales modifications et notes explicatives 2022. 2. S3. Bêta-2 agonistes – Doses de salbutamol

En ce qui concerne le salbutamol, l’espacement des doses quotidiennes passe de 800 microgrammes par 12 heures à 600 microgrammes par 8 heures à partir de la prise de toute dose. L’objectif est de réduire le risque d’un résultat d’analyse anormal après la prise d’une dose élevée. La dose quotidienne totale permise est maintenue à 1600 microgrammes par 24 heures. Une AUT devra être obtenue pour les doses excédant ces limites. Pour plus de détails sur la posologie autorisée du salbutamol, veuillez consulter le Résumé des principales modifications et notes explicatives 2022. 3. S0. Substances non approuvées Pour la première fois, une substance a été incluse nommément, à titre d’exemple, dans la section S0 (Substances non approuvées) de la Liste. Cette substance, le BPC-157, est un peptide expérimental vendu comme un supplément. Elle a été ajoutée à la Liste 2022 à la suite d’une récente réévaluation. Processus annuel de révision de la Liste Chaque année, l’AMA mène un processus de révision de la Liste qui commence par une rencontre initiale en janvier et se conclut par la publication de la Liste au plus tard le 1er octobre. Il s’agit d’un important exercice de consultation qui inclut la collecte par le Groupe consultatif d’experts sur la Liste des interdictions de l’AMA d’informations telles que les plus récentes études scientifiques et médicales, les tendances et les renseignements obtenus de la part des forces de l’ordre et auprès de l’industrie pharmaceutique. Suivent l’envoi d’une Liste préliminaire aux parties prenantes, l’examen et la prise en compte des commentaires reçus, la révision de la version préliminaire, puis son examen par le Comité Santé, médecine et recherche de l’Agence. Ce comité fait ensuite ses recommandations au Comité exécutif de l’AMA, qui approuve la Liste lors de sa réunion du mois de septembre. Pour qu’une substance ou une méthode soit ajoutée à la Liste, elle doit remplir au moins deux des trois critères suivants :

  1. Elle a le potentiel d’améliorer ou améliore effectivement la performance sportive.

  2. Elle présente un risque avéré ou potentiel pour la santé du sportif.

  3. Elle est contraire à l’esprit sportif.

La Liste est publiée trois mois avant son entrée en vigueur, de sorte que les sportifs, leur entourage et les autres parties prenantes puissent se familiariser avec les modifications. Les sportifs sont responsables des substances interdites présentes dans leur organisme et de l’utilisation de méthodes interdites. Les membres de l’entourage des sportifs peuvent aussi être poursuivis pour violation des règles antidopage si leur complicité est établie. Par conséquent, lorsqu’un sportif ou un membre de son entourage a un doute au sujet d’une substance ou d’une méthode, il est crucial qu’il contacte son organisation antidopage (sa fédération internationale ou son organisation nationale antidopage) pour obtenir des conseils. Programme d’autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) Les sportifs qui ont une raison médicale légitime d’utiliser une substance ou une méthode interdite figurant sur la Liste peuvent demander une AUT, qui leur sera accordée si les critères énoncés dans le Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques sont respectés. Le programme d’AUT est rigoureux et fait partie intégrante du sport d’élite. Il est très largement accepté par les sportifs, les médecins et les autres parties prenantes. Directives sur les AUT, y compris les nouvelles règles touchant les glucocorticoïdes Pour aider les médecins et les sportifs, l’AMA a publié dans les dernières semaines les directives suivantes sur la gestion des AUT, afin d’intégrer les nouvelles règles associées aux glucocorticoïdes :

Ressources éducatives Outre les directives ci-dessus, l’AMA a fourni diverses ressources éducatives dans le cadre de son Programme de soutien aux signataires pour la mise en œuvre du Code (CISP), accessible sur la Plateforme d’éducation et d’apprentissage antidopage (ADEL) de l’Agence. Ces ressources comprennent :

  • une liste de contrôle du CISP — Mise en œuvre de la Liste révisée;

  • une fiche d’information sur les injections de glucocorticoïdes pour les sportifs et le personnel d’encadrement des sportifs;

  • une fiche d’information sur les injections de glucocorticoïdes pour les professionnels de la santé;

  • un guide du sportif et du personnel d’encadrement des sportifs relatif à la Liste 2022


Webinaire sur la liste de 2022 Afin d’aider les partenaires à mieux comprendre et à mettre en œuvre la Liste 2022, l’AMA a tenu un webinaire en novembre 2021. Dans le cadre de ce webinaire, le Groupe consultatif d’experts sur la Liste des interdictions de l’AMA a présenté aux participants les principales modifications de la Liste 2022. Langues et formats La Liste des interdictions 2022, le Résumé des modifications et notes explicatives 2022, ainsi que le Programme de surveillance 2022, peuvent être téléchargés sur le site Web de l’AMA, en versions anglaise, française et espagnole, ainsi que d’autres langues additionnelles. La Liste en version numérique pour appareils mobiles est accessible ici.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout